Product manager en devenir ? Junior ou senior ? Passionné par un produit et sa conception ?
Le métier de Product manager varie en fonction de la stratégie de la marque, de la taille (start-up ou grand groupe) et bien évidement de la culture Produit qui y est insufflée.
La culture Produit intègre un bon nombre d’enjeux et d’informations : sa création, son développement, et son organisation.
Dans l’actualité de ces derniers mois, la culture Produit a animé plusieurs débats : « culture produit ou projet » « product manager ou product owner », que valoriser dans les process…
Finalement toutes les organisations Produit mettent au centre de leurs préoccupations la valeur, l’impact, les users et la team.
Dans ce webinar, Anna Louis x Lion propose un tour d’horizon de l’organisation Produit. Elle met en perspective les challenges et les outils différents entre les start-up et les grands groupes. Finalement quels sont les avantages et les attentes de chaque organisation ? Petit aperçu des sujets abordés…

Le produit au coeur de l’organisation

Le produit désigne tout objet matériel ou service vendu par une marque. Il définit le coeur de  l’entreprise et du projet.  
Il vient répondre à un besoin du consommateur.Grâce à ses fonctions et ses caractéristiques,  il doit illustrer la marque et l’univers de celle-ci. En d’autres termes, le produit regroupe toutes les  offres des entreprises, par exemple : un abonnement via une app, une solution de paiement ou  bien même un canapé… Le panel product est infini !  

Etant au centre du projet, il se façonne en fonction de l’organisation de l’entreprise mais vient  influer aussi sur celle-ci. La culture Produit de Pumpkin ne se structure pas comme celle de  PayPal ou du Crédit Agricole alors que toutes évoluent dans le secteur bancaire.  

Le développement et le lancement d’un produit varient donc en fonction d’une start-up, d’une  scale-up ou d’une entreprise déjà bien développée. Anna Louis vient les décrypter pour vous.

L’organisation start-up : Le Minimum Viable Product

Le Minimum Viable Product (MVP) se définit par le concept, on ne cherche pas un produit  totalement fini mais un produit avec une « killer feature ». C’est-à-dire la fonction la plus  attendue qui répond à un besoin primaire du consommateur.  

Par exemple, avant de proposer une voiture tout équipée au consommateur, le projet va se  focaliser sur le besoin primaire qui est de se déplacer. Le premier produit proposé pourrait être  finalement un skate pour évoluer vers une voiture.  

Making-sense-of-MVP-

La mise sur le marché du produit est donc accélérée, et l’organisation Produit se construit autour  du développement des produits accessoires pour enrichir le MVP. 

L’objectif est de stabiliser le produit et de diversifier les features tout en cherchant de la  croissance pour la marque. Le produit est finalement amené à totalement évoluer au cours de son  cycle de vie.  

Dans un même temps, la team product est à créer totalement, il y a une grande recherche de  profils et l’idée est d’optimiser au maximum l’équipe et de la diversifier.  

Finalement, l’organisation start-up reflète une grande agilité et flexibilité car tout est à créer. Il est  donc temps de s’intéresser à une culture produit plus avancée, celle des grands groupes.

La culture produit plus processée dans les grands groupes

Le catalogue de produits existe déjà avec une diversification des features. Les produits peuvent  avoir des dépendances entre eux, ce qui crée une complexité à prendre en compte dans la  culture Produit.  

Les challenges pour un grand groupe résident dans une maintenance des produits tout en  continuant à développer de nouvelles features. Une autre problématique se présente à eux :  tuer des features ou produits. C’est à dire mettre un terme à des fonctionnalités qui n’ont plus lieu  d’être avec l’évolution de la marque.  

Aujourd’hui, par exemple, Google comptabilise 166 produits killés répertoriés dans le Google Cemetery. Le Cimetière Google est un site Web où vous pouvez voir une liste des produits/services Google morts et quand et pourquoi ils sont morts.

Finalement, la team product a pour objectif de gérer un produit à grande échelle et chercher de  la croissance. En effet, les process sont plus structurés, les interactions plus codifiées que dans  une start-up, l’organisation est plus complexifiée avec différents profils dans les tribus et services.  

En fin de compte, chaque culture Produit doit finalement s’adapter au mieux à son produit pour  maximiser les process et pouvoir évoluer de la manière la plus fluide.  

Vous souhaitez en savoir plus sur l’organisation Produit et ses challenges ?
Regardez le tour  d’horizon de cette inépuisable thématique d’
Anna Louis x Lion. Elle y détaille les différentes  organisations, le rôle de chacun et le fonctionnement de l’organisation Produit entre les start-up et les grands groupes.
Bon visionnage !

PS : Cela vous a donné envie de découvrir les bases du Produit (Product Owner, Scrum, Product manager…), découvrez notre formation pour vous lancer dans le bain du produit.