landing-startups.png

Employés de startups, rejoignez la formation Lion

Employé(E) en startup,
comment progresser ?

On en rêve, on y entre et on donne le max.
On commence à se sentir limité(e) ou plus vraiment épanoui(e).
On fait le bilan et on doute.
OK. Le principal c'est déjà de le reconnaître.
Chez Lion, on accompagne des gens qui souhaitent progresser au sein de leur startup.
C'est entièrement gratuit mais c'est très sélectif : moins de 10% des candidats sont sélectionnés.
Des employés heureux qui apprennent, c'est la base pour que les équipes progressent.
On connaît assez bien les problématiques vécues par les employés de startup.
Autant partager quelques conseils qui vont vous servir à mieux cerner où vous en êtes.

Voici 10 questions POUR T'AIDER À cerner comment progresser

startup1.gif

1) est-ce que J'admire ma startup ?

* On commence par la base : est-ce bien une startup ?  
Il y a startup et startup. Toutes les jeunes boîtes technologiques ne sont pas nécessairement des startups. Attention ;)
Où êtes-vous ? Une startup, c'est une boite qui cherche un moyen pour déclencher une croissance exponentielle. En attendant, elle survit.

 

Une fois qu'elle a atteint son but - peu y parviennent - alors elle devient une entreprise. Dans la majorité des cas, sa survie est soit prolongée par de l'investissement, soit assurée par des revenus d'opportunité. Pour atteindre leur objectif, les fondateurs vont toujours choisir le scénario le plus risqué. En d'autres termes, entre bonheur et gloire, les fondateurs d'une startup choisiront toujours la gloire. Êtes-vous vraiment dans une entreprise qui privilégie la prise de risque ?

* La mission comme l'équipe fondatrice vous inspirent.
Vous aimez y participer. Vous avez un sentiment de plaisir, la bonne humeur vous gagne rien que d'y penser. Ce sentiment compense les moments de tension, il vous donne la pêche quand le rythme de travail s'accélère. La mission, ce n'est ni le "secteur", ni le marché. C'est ce que l'équipe compte faire dans un certain contexte. Cela compte bien plus que le secteur en tant que tel.

 

Elsa a rejoint FretLink, une startup qui permet aux camions de ne plus circuler à vide. Elsa était chargée de communication au sein d'une chaîne TV. Aujourd'hui, elle est absolument épanouie dans cette startup qui évolue pourtant dans un secteur qu'elle ne connaissait pas. Elle n'avait rien à voir avec cet univers. Ce qui l'a motivée, c'est le dynamisme et la vision conquérante des fondateurs. Elle s'est rendu compte que ce qui comptait pour elle, c'était avant tout de travailler avec une équipe en qui elle croyait, qui respectait ses valeurs et avec qui le quotidien serait agréable.

* Cette startup a du potentiel et vous y croyez.
A Lion, on considère que rejoindre une startup c'est l'évaluer comme un investisseur et décider si on est prêt à tout faire pour que ça marche. Le nombre de clients augmente ou, si ce n'est pas encore le cas, les moyens employés pour atteindre ces objectifs vous paraissent cohérents. Vous êtes motivé(e) et vous voulez sincèrement participer à la réussite du projet. Tout le monde est là pour donner son maximum et vous voulez vous aussi donner le meilleur de vous-même. L'équipe, le projet, la vision vous plaisent. Vous êtes au bon endroit.

Lion permet d'avoir les clés pour évaluer une startup. Cela a permis à Inès de comprendre que la startup dans laquelle elle travaillait n'en était pas vraiment une. Elle a fait le point sur ce qu'elle attendait de son job, sur ce qu'elle voulait et ce qu'elle ne voulait plus. Elle a quitté son job et rejoint WeLoveWords rencontrée sur la formation, dont la mission lui a parlé. 

2) Est-ce que La culture ME correspond ?

* Les valeurs de la startup vous parlent, ce n'est pas de la déco.

La culture, ce ne sont ni les shorts au travail, ni le baby-foot dans la salle principale. Ces éléments sont la conséquence d'une culture qui fonctionne, pas la cause. Au contraire, les valeurs sont les phares qui guident l'avancée de la startup. Elles sont claires, assumées, affichées. Il est donc facile de savoir si elles vous correspondent. Les valeurs de la startup où vous travaillez vous font vibrer et vous motivent. Si ce n'est pas le cas, c'est la casse assurée.

 

Agricool a pour but de cultiver et distribuer des fruits et légumes au meilleur goût, plus sains, respectueux de l'environnement et accessibles à tous. Pour accomplir cette mission, on réunit des talents et des profils divers. La culture crée ensuite une cohérence entre les individus qui participe à la réussite de la startup. Chez Agricool, tout le monde a la culture du meilleur.


* Au quotidien, la façon de travailler vous convient parfaitement.
La startup Automattic a récemment fermé ses bureaux à San Francisco. Pourquoi ? Tous les employés travaillaient depuis chez eux, il était donc inutile pour l'entreprise de payer un loyer. Les méthodes de travail des startups sortent des cadres traditionnels et chaque startup a sa propre façon de travailler. La startup dont le fonctionnement vous convient et où vous vous sentez à l'aise pour donner le meilleur de vous-même est celle qu'il vous faut.

 

* Vos collègues sont de véritables modèles et vous tirent vers le haut.

"J'admire tout le monde et tout le monde m'admire" est une règle. Chez Agricool, Idir construit les containers. En une journée, il est capable de finir son job, de prendre sur son temps libre pour fabriquer une rampe d'escalier et d'y ajouter des ornements. Pas étonnant que tout le monde l'admire ;). Ce ne sont ni plus ni moins que les gens de l'équipe qui font la réussite d'une startup. Le potentiel de la startup, ce sont les gens. Vous avez envie d'être ici et d'apprendre à être meilleur avec eux.

3) JE N'ai pas de poste défini, c'est normal ?

* Pas de fiche de poste, juste des gens.

Les startups sont des organisations en mouvement par définition. Elles sont amenées à évoluer, à changer de coeur de métier, à "pivoter", à grossir. Être un(e) employé(e) de startup, c'est être à l'aise avec ce changement permanent et flexible dans l'évolution de son job. Chez The Family, Côme est arrivé pour trier les mails d'Oussama. Quatre ans plus tard, il gérait l'équipe de Growth Hacking et était l'un des employés les plus multitâches.  

 

* Votre mission n'est pas claire ?
À partir de la mission globale de la startup, il est important de définir vos missions personnelles, des objectifs concrets, chiffrés et les moyens de les atteindre. Il n'y a pas de temps à perdre : les tâches en startups sont rarement longues, l'horizon de temps peut toujours être raccourci. Organisez-vous à la semaine pour être toujours sûr(e) de ne pas perdre de temps à travailler sur des choses inutiles. Communiquez aussi régulièrement avec les fondateurs et vos collègues sur ce que vous faites pour vous assurer d'avancer dans la bonne direction.

 

Le fondateur de FretLink raconte comment une Lion de la première saison est devenu indispensable. Elle vendait des solutions à des transporteurs. Elle a été recrutée pour occuper un poste similaire chez Fretlink. Quatre mois plus tard, elle est devenue Head of Growth, précisément parce qu’elle a su apporter une dimension nouvelle à l’entreprise par sa soif d’apprendre et le soin qu’elle apporte à l’exécution.  

 

* Avoir accès aux décisions des fondateurs.
L'un des avantages à travailler en startup, c'est justement la proximité que l'on peut avoir avec les fondateurs.

C'est à vous de les solliciter pour suivre l'évolution de l'entreprise et comprendre les enjeux et les opportunités qui s'offrent à elle. C'est aussi avec eux que vous définirez l'évolution de vos missions et que vous mesurerez vos progrès. 

4) Je n'aI plus le sentiment d'apprendre ?

*  La courbe d'apprentissage n'est pas linéaire.

Des hauts et des bas ! Comme toutes les choses dans la vie d'une startup, les moments où l'on apprend de nouvelles choses et où l'on se sent stimulé(e) ne sont pas permanents. Pas de stress, c'est normal - mais c'est important de profiter de ces moments pour découvrir de nouveaux domaines d'expertise. En startup, on est T-shape : on approfondit un domaine d'expertise (développement vertical), et on élargit en même temps sa palette de compétences (développement horizontal). Vertical + horizontal = T-shape ;).

 

*  Kill your job, get a new one !

Souvent, votre mission est de rendre votre poste inutile. Chez Facebook, chaque employé(e) qui réussit à automatiser la moindre de ses tâches est récompensé(e). Cela permet de se concentrer sur de nouvelles tâches et d'apprendre de nouveaux métiers en plus d'apporter de la valeur à la startup. Par exemple, après plusieurs mois à avoir accompli un certain nombre de tâches à la main, Justine en charge du programme Lion a pu les automatiser et donc dégager du temps pour se former sur des problématiques à plus forte valeur ajoutée.

5) Je ne me sens pas reconnu(e) pour mon travail

* Ah désolé, la reconnaissance c'est vous vis-à-vis de vous-même !
Quand c'est bon, c'est bon, et tout le monde le sait. On n'a pas le temps de distribuer des bons points en startup : un travail bien fait, c'est la base. C'est à vous d'être satisfait(e) de votre travail, pas aux autres. Les félicitations sont réservées aux efforts exceptionnels - dépassez-vous, vous serez récompensé(e). Le critère de l'exception, d'ailleurs, est toujours plus haut. "Excelsior". Vous closez votre première vente, on vous complimente. Ne vous attendez pas à ce que ce soit le cas la deuxième fois. Quand Bunkr a levé 1M€, tous les entrepreneurs de The Family ont pris du temps pour célébrer ce moment. Aujourd'hui, une levée d'1M€ vous donne droit à un emoji "🚀 " sur Slack. 

 

* Savez-vous obtenir du feedback ?
En startup, il faut oser. Oser raconter ce sur quoi on travaille. Oser montrer les résultats et partager les apprentissages. Oser demander ce que les autres en pensent. La reconnaissance ne vient que si on communique sur ses accomplissements.

 

* On met son ego de côté.

Il n'y a pas de temps à perdre avec les egos mal placés en startup. Si vous êtes à la recherche de médailles, ce n'est pas le bon endroit pour venir les chercher. Rien n'est personnel : si on vous fait une remarque sur votre travail, ce n'est pas à vous que l'on fait un reproche. Never take it personally. 

startup6.gif

6) Je n'arrive pas à évoluer

* Demander de l'aide.

Quand on se sent bloqué(e), il faut très vite demander de l'aide et ne pas rester seul(e) dans son coin. Une simple discussion avec un fondateur peut débloquer beaucoup de choses. Personne ne vous en voudra de poser des questions et de dire que vous n'avez pas compris ou que ce n'est pas clair. En revanche, c'est impossible de se laisser flotter dans le doute. La communication est la clé d'une progression saine et constante.

 

* Prendre ses responsabilités.

L'évolution en startup ne vient pas toute seule, il faut aller la chercher. C'est la prise d'initiatives qui paie. Les opportunités sont nombreuses, il faut les saisir pour avancer. Chez Comet, c'est Darwin qui gère la croissance car il a su tester et trouver les nouvelles techniques d'acquisition qui fonctionnent.

giphy (10).gif

7) Je manque de confiance pour oser aller au-delà de mon périmètre

* Il vaut mieux demander pardon que la permission.

En startup, on n'a pas le temps d'attendre la validation de tout le monde avant de faire quelque chose, il faut avancer. Plutôt que de se cacher derrière son petit doigt, mieux vaut assumer de prendre des responsabilités. Dans la plupart des cas, ce sera payant. Dans le pire des cas, on demande pardon et on passe à autre chose.

 

* Do wrong, you're screwed. Do nothing, you're out.

Si on fait quelque chose de mauvais, on se fait bâcher. C'est normal. En revanche, si on ne fait rien, on dégage. Il vaut mieux prendre des initiatives, c'est comme ça qu'on apprend et qu'on trouve des idées qui fonctionnent.

 

* Full stack on missions.

Rien de pire que ces jobs qui fonctionnent par silos, où l'on divise les tâches jusqu'à ce que tout perde son sens. En startup, lorsqu'on prend une mission, on la complète de A à Z. Cela implique de sortir de sa zone de confort pour la mener au bout. Quand on est chargé(e) d'un projet, on en devient responsable : c'est à nous de trouver les réponses, y compris aux questions qui sortent de son spectre de compétences. Quand Anh-Tho organise la Summer Party de Qonto, elle trouve le lieu, les prestataires, les speakers, la décoration, s'assure de la logistique, de la communication ... même si elle ne l'a jamais fait auparavant.

8) A chaque fois que je propose quelque chose, je me fais bâcher

* Is this the right place?

On se retrouve à la première question. Êtes-vous au bon endroit ? Vous admirez cette startup, elle a du potentiel et la culture vous correspond ?

Non ? C'est peut-être pour ça que vos propositions ne sont pas bien accueillies. 

Oui ? Alors...

 

* Le non compte autant que le oui.

Mettez votre ego de côté. Si vous voulez faire avancer cette boîte, que vous croyez en sa mission et que vous êtes à votre place, le fait que l'on vous dise non est aussi neutre que le fait que l'on vous dise oui. Pourquoi ? Parce que tout le monde travaille à la même chose et dans la même direction. Demandez toujours pourquoi on vous dit non. Cela vous permettra d'apprendre et de grandir. Ce qu'il ne faut pas faire, c'est prendre un ou deux refus comme prétexte pour arrêter de proposer des choses. Vous aurez peut-être l'idée du siècle à votre prochaine proposition.

 

"Et un peu de vitriol ? Non ! ... Oui :)" 

giphy (16).gif

9) L'ambiance est naze

* Une startup, ce n'est pas une colonie de vacances.

Les tables de ping-pong et le baby-foot, c'est bon pour les films et les séries télé. En startup, on est avant tout là pour travailler. Il ne faut pas s'attendre à se retrouver dans un monde merveilleux où tout le monde joue et fait la fête tout le temps, sinon, c'est la désillusion assurée. En même temps, il est essentiel que les fondateurs prennent du temps pour créer des moments de cohésion en équipe. Chez Side, la masse de travail est très importante, mais l'équipe se réunit une fois par semaine pour passer un bon moment. Work hard, play hard.

 

* Faites l'effort de vous intégrer.

Rien ne vous tombera tout cuit entre les mains. Si vous trouvez que l'ambiance est naze, c'est peut-être que vous n'avez pas fait l'effort d'aller parler aux gens et de vous intégrer à l'équipe. En avez-vous discuté avec les fondateurs ? Vous pouvez peut-être leur proposer d'organiser des événements pour l'ensemble de l'équipe afin de créer plus de cohésion. Chez MyLittleParis, on fête les anniversaires de TOUS les employés, et ce n'est pas Fany, la fondatrice, qui s'en occupe. 

 

* Cette startup est-elle faite pour vous ?

Toujours cette question fondamentale : si la culture de cette startup ne vous correspond pas et que vous n'accrochez pas à l'ambiance même après des efforts, c'est qu'il est temps de mettre les voiles.

giphy (11).gif

10) J'ai envie de bouger, je fais comment ?

* On fait le bilan, calmement ... 

Vous ne vous sentez plus à votre place ? Vous n'avez plus le sentiment d'apprendre des choses nouvelles ? Vous n'êtes plus en phase avec la mission de la startup ? Vous ne trouvez pas de nouveaux challenges ? Autant de questions qu'il faut se poser avant de prendre la décision de bouger. L'heure du bilan, c'est aussi l'occasion de se rendre compte de tout ce que l'on a appris et intégré en travaillant dans cette startup : l'opérationnel, le relationnel, la gestion de crise - en plus de tout le savoir technique accumulé.

 

* Roar like a Lion!

C'est le moment d'entrer dans la jungle à nouveau. Dur de trouver LA bonne startup ? Pas si dur que ça, quand on sait où et comment chercher. Beaucoup plus que les job boards et les e-mails que l'on va envoyer, ce sont les gens que l'on rencontre au cours de sa recherche qui détermineront le bon poste pour son prochain challenge.  À Lion, on rencontre les bons interlocuteurs via les intervenants, les bons participants et les bons alumni pour trouver son futur job en startup ;).

 

Account manager dans une startup tech, Noémie se questionnait en arrivant à Lion. Désengagée vis à vis de la vision de sa boîte, elle recherchait du sens dans son job. Elle avait l'impression de relever de moins en moins de challenges, de s'enliser un peu dans ses missions sans avoir la possibilité de les faire évoluer en interne. Lion lui a donné la motivation de passer le cap, de démissionner sans parachute. Aujourd'hui elle a rejoint une nouvelle startup, une nouvelle aventure. 

 

Le programme LION te permet de remettre en question le statu quo et de rencontrer de nombreuses personnes traversant les mêmes questionnements que toi. Toutes les infos sur www.joinlion.co. 

“Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.”
— René Char
Postuler